Ablation partielle du col de l’utérus (conisation)

La conisation consiste à enlever chirurgicalement une portion du col utérin

Schéma d’une conisation

Ablation partielle du col de l'utérus (conisation) Nice
Avis Facebook
5.0

Qu’est-ce qu’une conisation ?

La conisation consiste à enlever chirurgicalement une portion du col utérin.

La pièce prélevée est en forme de cône, sa base est plus ou moins large (1 à 2 cm), sa hauteur est en moyenne de 15 mm.

Elle est réalisée le plus souvent devant l’existence d’anomalies du col. En l’absence de traitement, ces lésions peuvent évoluer après plusieurs années vers un cancer du col de l’utérus, ce qui justifie l’ablation préventive d’une portion de celui-ci.

L’intervention a deux buts principaux.

1. Elle permet de confirmer la nature exacte de la lésion et son étendue à la surface du col et dans la portion de canal cervical qui a été enlevée.
2. Elle est également thérapeutique, c’est-à-dire qu’elle normalise le col et rend exceptionnelle l’évolution vers un cancer du col.

Comment se passe l’opération ?

L’intervention peut être réalisée sous anesthésie générale ou loco-régionale (péridurale ou rachianesthésie) selon le cas.

La conisation s’effectue par les voies naturelles.

Existe-t-il des inconvenients ou des risques ?

La conisation est une intervention fréquente qui comporte peu de risques.

Le principal risque est hémorragique. Le risque de saignement existe dès les premières heures, et pendant les 15 jours suivant l’intervention. La survenue d’un saignement continu doit faire consulter dès que possible le chirurgien. Cela peut nécessiter la mise en place d’un tamponnement par une mèche (compresse) vaginale. Dans de rares cas, l’hémorragie peut nécessiter une réintervention.

La conisation peut provoquer quelques douleurs passagères évoquant des règles douloureuses.

Cette opération préserve la possibilité de grossesse ultérieure. Les conséquences sur la fécondité sont rares. Il existe une légère augmentation du risque d’accouchement prématuré pour les grossesses ultérieures, et il conviendra de signaler cet antécédent de conisation au médecin qui suivra la grossesse ultérieure.

Tardivement, un rétrécissement (sténose) du col peut survenir et empêcher l’écoulement normal des règles et la surveillance ultérieure du col. Cette sténose peut nécessiter une simple dilatation et plus rarement une nouvelle intervention. Rarement, elle peut entraîner des difficultés d’ouverture du col au moment d’un accouchement.

En pratique

La sortie a généralement lieu le jour même de l’opération ;
Une mèche ou compresse est parfois laissée en place dans les suites immédiates et retirée avant la sortie ;
Il est recommandé d’attendre environ un mois après l’opération pour reprendre une activité sexuelle ;
Il faut éviter les longs déplacements et les activités sportives soutenues dans les 20 jours qui suivent ;
Pas de bain pendant 15 jours ;
L’examen histologique de la pièce de conisation est très minutieux et nécessite une dizaine de jours. Le résultat de cette analyse est communiqué lors de la visite post-opératoire ;
Si des saignements d’abondance supérieure à des règles apparaissent après le retour à domicile, il est indispensable d’en informer le chirurgien.

Ablation partielle du col de l’utérus (conisation) à Nice

Parce que chaque patiente est unique, avec son parcours propre et son vécu différent, le Docteur Velemir propose une approche personnalisée.