Cure de prolapsus génital (descente d’organe)

Le prolapsus génital (descente d’organe) touche de nombreuses femmes surtout après la ménopause

Qu’est-ce qu’un prolapsus génital ? Quels sont les symptômes ?

Le prolapsus génital (descente d’organe) touche de nombreuses femmes surtout après la ménopause. Il se manifeste le plus souvent par la perception d’une gêne à type de pesanteur voire d’une boule au niveau intime.

Le prolapsus génital peut s’accompagner d’autres troubles :

Difficultés d’uriner
Envies pressantes d’uriner
Fuites urinaires
Difficultés à vider la vessie
Difficultés à exonérer les selles
Gêne voire douleur pendant les rapports sexuels

Cette affection est liée à un défaut de soutien des organes pelviens (vessie, vagin, utérus, rectum) par les fascias naturels (membranes élastiques résistantes) censés les soutenir. Ces fascias se détendent et entraine la ptose (la descente) des organes pelviens au travers du vagin vers l’extérieur.

On distingue :

La cystocèle : c’est la vessie qui “tombe” à travers le vagin
L’hystérocèle : c’est la ptose de l’utérus
Le rectocèle : c’est le rectum qui fait hernie à travers le vagin

Quels sont les possibilités thérapeutiques ?

La rééducation périnéale peut améliorer les fuites urinaires mais ne donne aucun résultat sur le prolapsus génital. En l’absence de traitement, le prolapsus a tendance à s’accentuer avec le temps. Le seul traitement véritable du prolapsus est la chirurgie.

Quels sont les grands principes du traitement chirurgical ?

Les techniques de réparation classiques consistent schématiquement à :

Refixer l’utérus quand celui-ci est descendu voire à l’enlever si les ligaments qui le tiennent sont trop relâchés
Retendre les fascias et les tissus qui soutiennent la vessie et le rectum en les recousant.

Ces techniques se réalisent par les voies naturelles.

Toutefois, les tissus lorsqu’ils sont déjà assez abîmés ont tendance à se redétendre à nouveau au bout de quelques mois ou années après l’opération, et le problème peut revenir. C’est la raison pour laquelle les techniques modernes utilisent de plus en plus souvent des filets synthétiques encore appelés prothèses qui vont remplacer les fascias abîmés et jouer le rôle de hamacs solides pour soutenir les organes pelviens. Ces filets sont placés par voie vaginale ou par cœlioscopie.

Cure de prolapsus génital (descente d’organe)

Parce que chaque patiente est unique, avec son parcours propre et son vécu différent, le Docteur Velemir propose une approche personnalisée.