Césarienne extrapéritonéale

La césarienne bienveillante combine la technique de césarienne extrapéritonéale à une approche répondant au plus près des besoins de la mère et du nouveau-né.

Césarienne extrapéritonéale

Attention certaines parties du film peuvent choquer un public sensible.

Docteur Luka Velemir

Le Docteur Velemir est formé pour la pratique de la césarienne extrapéritonéale

Docteur Luka Velemir, Chirurgien Gynécologue Obstétricien à Nice

La Maternité Santa Maria à Nice

Vous pouvez bénéficier d’un césarienne extrapéritonéale à la clinique Santa Maria à Nice

Maternité Polyclinique Santa Maria Nice

La césarienne (du latin « caesar » : enfant né par incision) consiste à faire naître l’enfant en réalisant une incision au niveau du bas-ventre de la mère. Elle est pratiquée lorsque l’accouchement par voie naturelle est soit impossible, soit risqué pour la mère et/ou l’enfant à naître ou encore par choix maternel.

Depuis la fin des années 90, la césarienne a bénéficié de nombreux progrès anesthésiques et opératoires, la rendant de plus en plus sûre et améliorant le vécu maternel.

La césarienne bienveillante

« L’accouchement par voie haute, dit césarienne représente aujourd’hui un quart des naissances en France. Pour autant, il est encore mal accepté par notre société qui a tendance à le diaboliser. Je pense que sa place dans les mentalités devrait être reconsidérée. Les femmes qui accouchent pas césarienne devraient être rassurées et déculpabilisées. J’aimerais aussi qu’on arrête de juger les femmes qui font le choix d’accoucher par césarienne !

Qu’elles choisissent un accouchement physiologique à domicile, un accouchement sous péridurale en maternité ou une césarienne programmée, chaque femme devrait pouvoir trouver un médecin, une sage-femme et une équipe médicale qui l’accompagnent et la soutiennent dans son projet du moment que la situation médicale le permet. Chaque année dans le monde des centaines de millions de femmes donnent naissance à leur enfant par voie haute. Certaines y sont contraintes, d’autres la choisissent. La manière dont ce type d’accouchement sera vécu par la mère est question de culture, d’éducation, de situation médicale mais aussi très lié à comment elle aura été accompagnée par l’équipe médicale.

En gardant toujours à l’esprit que la césarienne est à la fois un Accouchement pour la mère, une Naissance pour l’enfant et une Opération pour les médecins, mon équipe et moi nous efforçons de proposer un accompagnement bienveillant pour répondre aux besoins physiologiques et psychologiques de la mère, du père et du bébé au travers de différentes mesures que sont :

Avant l’accouchement, soutenir le projet de naissance par césarienne pour celles qui choisissent cette option et l’accompagner en douceur pour celles qui doivent la subir pour des raisons médicales.
Permettre au père d’avoir une présence rassurante et complice au côté de sa conjointe dans le bloc opératoire.
Adopter, pour toutes les personnes de l’équipe médicale, une attitude calme et bienveillante centrée sur les besoins de la mère.
Permettre à la maman de participer activement aux efforts d’expulsion du bébé de son ventre grâce au « Souffleur Guillarme ».
Proposer un peau-à-peau immédiat en salle de césarienne dès la sortie du nouveau-né.
Utiliser une technique mini invasive de césarienne dite césarienne extrapéritonéale de Fauck diminuant les douleurs post opératoires et permettant la reprise rapide d’une autonomie.
Favoriser le lien mère enfant en multipliant les contacts entre la mère et le bébé dans les 2 heures suivant la césarienne avec notamment mise au sein précoce. »

Dr Velemir

Anesthésie pour une césarienne programmée

L’anesthésie, dite rachianesthésie, consiste en une petite piqûre faite dans le bas du dos de la patiente. Elle agit en quelques minutes et rend insensible à la douleur toute la zone du corps allant du nombril aux orteils. La patiente continue toutefois de ressentir le toucher sur son ventre sans pour autant avoir mal ce qui peut parfois paraître étrange comme sensation. Aujourd’hui grâce aux nouveaux produits anesthésiques, il est possible de se lever et marcher 3 heures après la césarienne.

La césarienne de Starck-Cohen

Développée dans les années 90, c’est la technique de césarienne la plus répandue dans le monde. Elle permet des suites opératoires globalement simples. Le traumatisme des tissus est modéré et la récupération relativement rapide. Une sonde urinaire et des perfusions sont généralement laissées pour 24h. La patiente peut se lever le lendemain.

La césarienne extrapéritonéale modifiée de Fauck

La césarienne extrapéritonéale modifiée est une technique de césarienne originale développée par un chirurgien obstétricien français, le Docteur Denis FAUCK, dans les années 2000. La césarienne extrapéritonéale permet de se rapprocher des suites d’un accouchement par voie naturelle (voir vidéo). En effet, la sonde urinaire après l’intervention n’est pas indispensable puisque la mère peut se lever et marcher quelques heures après l’opération. Elle peut manger normalement et se doucher le jour même. La mère retrouve une autonomie rapide ce qui lui permet de s’occuper au mieux de son bébé. Ce progrès est lié à des spécificités de la technique opératoire, notamment à l’absence d’ouverture de la cavité péritonéale, qui est au final moins invasive pour les tissus et donc moins génératrice de douleur. Cependant, la césarienne extrapéritonéale demeure complexe et nécessite une formation spécifique. Elle n’est encore pratiquée que par très peu d’obstétriciens. Le Docteur Velemir a pu se former à la technique de la césarienne extrapéritonéale auprès du Dr Fauck et peux ainsi en faire bénéficier ses patientes.

Liens internet : Lire l’article : « La césarienne extrapéritonéale, la césarienne du futur ? », de Graine de curieux.

Participation active de la mère lors d’une césarienne : le Souffleur Guillarme

Mis au point par Luc Guillarme, Rééducateur-Kinésithérapeute, le Souffleur Guillarme se présente comme un petit embout en plastique dans lequel la patiente souffle contre résistance et sollicite ainsi son diaphragme et ses muscles abdominaux. Développé initialement pour la rééducation abdomino-périnéale, il s’avère également très utile en césarienne pour permettre à la patiente d’exercer une poussée efficace et participer ainsi pleinement à la naissance de son bébé. Une étude débutée fin 2017 à la Maternité de la polyclinique Santa Maria à Nice montre déjà sur les premières patientes ayant utilisé le Souffleur Guillarme, un taux de satisfaction très élevé lié notamment à un usage très simple du Souffleur Guillarme et leur participation active à l’expulsion de leur bébé. Du côté médecin, cela diminue le recours à l’expression abdominale classiquement utilisée en césarienne (appui vigoureux de la main de l’accoucheur sur le haut du ventre de la patiente pour pousser le bébé à l’extérieur) et facilite ainsi l’expulsion du fœtus en douceur.

Accoucher par voie naturelle après une césarienne

Lire l’entretien avec le Dr Velemir sur le sujet, de Parents Infobébés.

Sites recommandés : www.cesarine.org

Importance du peau-à-peau précoce en césarienne

Peau-à-peau précoce en césarienneLe peau-à-peau précoce consiste à placer immédiatement dès sa naissance le bébé nu sur la peau de sa mère et de le laisser ainsi le plus longtemps possible. Cela permet de respecter les besoins physiologiques et émotionnels des nouveaux nés et de leur mère. L’environnement du bloc opératoire doit être adapté pour le réaliser en sécurité mais le jeu en vaut la chandelle tant les vertus du peau-à-peau sont nombreuses :

La respiration

Les études montrent que la respiration du nouveau-né se met en place plus facilement quand il est placé en peau-à-peau plutôt que séparé de sa mère.

La création du lien

Juste après la naissance, la plupart des bébés sont éveillés, voient bien et ont, toujours selon les études, une préférence visuelle : ils veulent voir un visage. « Autant que ce soit celui de leur mère ! ». Par ailleurs, la mise en peau-à-peau fait augmenter le taux naturel d’ocytocine sécrétée par la mère. Cette hormone a la faculté de favoriser l’attachement mère-enfant.

La couveuse naturelle

Le nouveau-né a besoin de chaleur immédiatement après sa naissance. Il est démontré que leur température est aussi bien maintenue en peau-à-peau que placé dans une couveuse.

Nos derniers articles sur la césarienne

Découvrez la césarienne extrapéritonéale

La césarienne extrapéritonéale est une nouvelle technique oins agressive pour la femme. Les séquelles et les risques de complications sont moindres qu’avec la méthode dite classique.